Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Un véritable trésor botanique à découvrir
Nouvelle

Un véritable trésor botanique à découvrir

En ce moment, une exposition se tient à la BUMP, la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin. Il s’agit d’un (petit) extrait des riches collections botaniques de l’UNamur, dont les nouvelles installations viennent d’être inaugurées.

Ces collections botaniques étaient auparavant hébergées au sein de la Faculté des sciences. Aujourd’hui localisé au 3e étage  de la BUMP, ce patrimoine végétal est abrité dans une salle où les armoires cachent un véritable trésor… parfois très ancien ! Il s’agit tout d’abord d’un herbier, composé de 75 000 spécimens de plantes séchées et classées par ordre alphabétique de famille, de genre et d’espèces. Philippe Martin s’en occupe depuis près de dix ans : « Cet herbier est remarquable, il a plus de deux-cent ans. La planche la plus ancienne remonte à 1802 ! ». L’herbier a surtout été constitué au 19e siècle, lorsque l’institution universitaire d’aujourd’hui était encore un collège, le Collège Notre-Dame de la Paix. Un Jésuite, le père Bellynck y donne les premiers cours de botanique et deviendra une référence en Belgique. Il constitue cet herbier comme outil didactique à destination des étudiants. Il se base sur ses récoltes personnelles mais aussi sur des contacts avec le réseau jésuite, celui des botanistes belges et étrangers, ainsi que sur des legs qui vont enrichir les collections. En parallèle à l’herbier, des « modèles » composent aussi les collections botaniques. Il s’agit de reproductions de fleurs en papier mâché réalisées avec beaucoup de soin et de rigueur scientifique et qui permettaient, il y a plus de cent ans, l’apprentissage de la morphologie végétale. « Là aussi, la collection de modèles hébergée à l’UNamur est importante, elle est même unique au monde en termes de nombre d'exemplaires. Nous en avons près de 175, sur les deux cents qui ont été fabriqués par la firme Brendel à la fin du 19e siècle. Ils sont délicats à manipuler, mais ils sont encore en excellent état ! », ajoute le botaniste. Philippe Martin a répertorié ces collections et a réalisé une base de données qui sera prochainement accessible non seulement aux étudiants mais aussi plus largement au grand public. « Cela permettra de redonner une seconde vie à ces collections. Nous souhaitons faire prendre conscience de la richesse de ce patrimoine, qui aurait pu disparaitre au fil du temps ». L’occasion de souligner l’importance historique que revêtent aussi les quelques herbiers uniques légués par des passionnés au père Bellynck dans les années 1860. Ces herbiers historiques et originaux font aujourd’hui partie des collections botaniques. Un extrait de certains d’entre eux est d’ailleurs visible dans l’exposition. Pour découvrir celle-ci, rendez-vous au rez-de-chaussée de la BUMP (juste après l’accueil), jusqu’à la fin décembre. 

Contact : Philippe Martin - 081 72 46 46 - philippe.martin@unamur.be
Partager :